Les 4 niveaux de tests que vous devez connaître
Test leader

Les 4 niveaux de tests que vous devez connaître

Les niveaux de tests en assurance qualité sont au nombre de 4. Les types de tests sont quand à eux plus nombreux. Déjà connaitre ces 4 niveaux de tests va vous permettre de développer une stratégie de tests en adéquation avec la maturité de votre projet.

Travaillez-vous actuellement sur votre nouveau site internet ou votre application mobile ? Ou êtes vous en train de développer de nouvelles fonctionnalités à votre produit ? La question du test va très vite se poser !

Aujourd’hui, le test d’application et de site web est une part essentielle du processus de développement. Il existe de nombreux type de tests et classification. Si bien qu’on peut ne plus savoir où donner de la tête ni quel test correspond le mieux à notre situation.

Pas de panique, dans cet article, nous allons reprendre les bases et les passer en revue.

Les niveaux de tests

D’après l’ISTQB (International Software Testing Qualifications Board), il existe 4 niveaux de tests, qu’on représente généralement par une pyramide :

Ces différents niveaux sont un moyen de structurer et d’organiser les tests, en fonction du contexte et de l’étape du projet.

#1 Le test unitaire (ou test de composant)

Avec le test unitaire, vous allez vérifier un composant précis de votre logiciel, indépendamment du reste, en le confrontant aux spécifications fonctionnelles. Et ce, dans le but de vérifier que chaque composant du produit fonctionne comme prévu.

Ils sont, en principe, effectués par le développeur en charge du code du composant. Généralement, il conçoit des scripts pour effectuer cette tâche répétitive.

#2 Le test d’intégration

Ce type de test s’effectue après les tests unitaires.

Dans cette phase, les composants précédemment testés, sont alors combinés pour être testés ensemble. Cela permet de détecter des anomalies dans les interactions entre les différents composants du produit.

Le test d’intégration introduit le concept de « pair-testing ». L’intégration des composants est vérifiée par les différents développeurs sur le projet.

Dans les projets agiles, le testeur fait son apparition en étant un membre de l’équipe à part entière. Il peut donc prendre en charge en partie ces tests. Où en tout cas apporter son expérience pour cadrer l’exécution des tests d’intégration.

#3 Le test système 

Une fois que les tests d’intégration ont été réalisés (avec succès), on peut passer au test système. Ici, le but est de tester le logiciel dans son ensemble pour évaluer son fonctionnement et sa conformité avec les exigences définies.

Le test système ne demande aucune connaissance en programmation web. Ceux sont des tests type « boite noire ». C’est-à-dire que le testeur exécute des actions en entrée et vérifie les résultats en sortie. Il ne se préoccupe pas de savoir comment les données ont été traités au milieu. D’ailleurs cette partie a été vérifiée (en principe) lors des 2 niveaux de tests précédents.

Cette phase ne doit pas être effectuée par les développeurs. Et ainsi éviter tout biais lors des tests. L’ingénieur QA apporte ici son expertise et sa rigueur. Il prend du recul sur les développements et permet d’avoir un regard avec une vue d’ensemble sur le projet.

Ici le testeur déroule des scénarios basés sur les spécifications fonctionnelles du projet. Il doit vérifier autant la conception mais aussi le comportement du système.

Le testeur a à sa disposition différents types de tests :

  • Test d’utilisabilité
  • Test fonctionnel
  • Test de compatibilité
  • Test exploratoire
  • Test de régression
  • Test de charge
  • Test de stress
  • Test d’endurance
  • Test de sécurité
  • Test de performance
  • Test des exigences
  • Test de bout-en-bout
  • Test d’accessibilité

#4 Le test d’acceptation 

Les tests d’acceptation, ou Test d’Acceptance Utilisateur (UAT), permettent de s’assurer que le logiciel correspond bien aux besoins des utilisateurs finaux. Il faut bien différencier ce niveau de test du test système. En effet, ce n’est pas parce que le logiciel répond bien aux exigences définies qu’il va forcément bien correspondre aux besoins des utilisateurs.

Ils sont effectués par le métier ou par des utilisateurs finaux avec l’aide des testeurs. C’est donc la dernière étape avant la mise en production du site Internet, de l’app mobile ou encore du logiciel. Pour mener à bien les campagnes de tests d’acceptation, le testeur s’appuie sur les critères d’acceptances (ou critères d’acceptations) définis en amont du projet.

Ce dernier niveau de test est un prérequis avant toute mise en production. Il permet de s’assurer de la conformité des développements avec l’utilisation qui en sera faite par les utilisateurs finaux de la solution. Donc Mr et Mme Dupont et non les développeurs.


Chaque niveau de test a son importance critique dans le processus de développement. Faire l’impasse sur l’un peut avoir des conséquences lourdes sur le résultat final. Effectivement, plus un bug est découvert tard et plus il est couteux à corriger. Par conséquent réaliser au plus tôt les tests permet bien souvent de gagner du temps et donc d’économiser de l’argent.

Testing Studio vous accompagne dans la mise en place d’une stratégie de test adapté, mais robuste, à votre projet et votre mode de développement.

Written by
Xavier Brice
Join the discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 comments

Rocket Your App To the Next Level

Votre Spécialiste Assurance Qualité Pour Vos Sites Web Et Applications Mobiles. Nous fournissons des services de test pour tout ce qui apparaît sur un écran et interagit avec un humain. Parlons test!